Nouveau numéro ETUDES DIGITALES

Didier ALEXANDRE (Université de Paris-Sorbonne, OBVIL) | Laurence ALLARD (Université de Lille) | Bruno BACHIMONT (Université de Compiègne) | Philippe BERAUD (IMT Atlantique) | Annie BLANDIN (IMT Atlantique) | Serge BOUCHARDON (Université de Compiègne) | Valérie CARAYOL (Bordeaux-Montaigne) | Ghislaine CHARTRON (Conservatoire national des arts et métiers Aquitaine) | Gilles BONNET (Université de Lyon 3)| Philippe CHANTEPIE (Inspecteur, Ministère de la Culture) | Brigitte CHAPELAIN (Université Paris Nord) | Claire CLIVAZ ( Institut de Bioinformatique, Lausanne) | ​David DOUYERE (Université François-Rabelais Tour) | Milad DOUEIHI (Paris 4 Sorbonne) | ​Tacettin ERTRUĞRUL (Université Üsküdar Istanbul) | Éric GUICHARD (Enssib) | Alai GIFFARD (administrateur civil, Fondateur de Gallica) | Olivier ERTZSCHEID (Université de Nantes) | Jean-Paul FOURMENTRAUX (Université Aix-Marseille) | Béatrice GALINON-MENELEC (Université du Havre) | Alexandre GEFEN (CNRS, Paris IV Sorbonne) | Hidetaka ISHIDA (Université Todaï, Tokyo) | Francis JAUREGUIBERRY (Université de Pau, CNRS) | Jean-Louis KEOUANTON (Université de Nantes) | Amar LAKEL (Université Bordeaux-Montaigne) | Anne LAULAN (Professeur émérite Université de Bordeaux, Revue Hermès) | Laurent LESCOP (ENSA Nantes) | Mathieu MESSAGER (Université de Nantes) Louise MERZEAU (Paris-Ouest-Nanterre) | Hélène MIALET (York University) | Gerald MOORE (Durham University) | Pierre MUSSO (IEA Nantes) | Françoise PAQUIEN-SEGUY (Sciences Po Lyon) | Denis PESCHANSKI (CNRS, Paris 1 Sorbonne) | Yannick PRIE (Université de Nantes) | Serge PROULX (UQAM Montréal) | Pascal ROBERT (Enssib) | Alberto ROMELE (Université de Porto) | Warren SACK (Université de Californie – Santa Cruz) | Bernard STIEGLER (Université de Londres/Goldsmith) | Norbert HILLAIRE (Université de Nice)

Derniers articles

Prolégomènes à un manifeste des études digitales

P

Les « études digitales » ne peuvent pas se contenter de rester aux marges de l’université traditionnelle. Comme nom pour la théorie stieglerienne de l’« organologie générale », elles sont un paradigme pour la réinvention des humanités – ainsi que celle de l’université. En tant que l’étude des rapports entre les techniques, les conventions culturelles qui gouvernent leur adoption, et les hommes...

Pour une définition de l’éditorialisation

P

Cet article présente les résultats de huit ans de travail sur le concept d’éditorialisation, réalisés dans le cadre du séminaire international « Écritures numériques et éditorialisation » que j’ai coorganisé avec Nicolas Sauret depuis 2008. Je propose de définir l’éditorialisation comme l’ensemble des dynamiques qui produisent l’espace numérique. Ces dynamiques...

Herméneutique du digital : Les limites techniques de l’interprétation

H

La première partie de cet article fera la double hypothèse que l’herméneutique philosophique est une réflexion sur les limites de l’interprétation, et que ces limites fluctuent selon les techniques dont l’homme dispose. La deuxième étape consistera à démontrer que le digital est un ensemble technique qui tend à annuler les limites de l’interprétation. La conclusion...

La culture numérique institutionnelle

L

Spécialiste des technologies de l’écrit. Président de la Mission interministérielle pour l’accès public à l’internet., Alain Giffard est. Il a été Administrateur civil, directeur du groupement d’intérêt scientifique « Culture-médias & numérique », directeur informatique de la Bibliothèque de France, directeur adjoint de l’Institut Mémoires de l’édition contemporaine (Imec)...

Le texte sans auteur de Wikipédia : un acte social en mouvement

L

Cet article considère trois paramètres pour questionner la valeur du texte de Wikipédia dans son rapport à l’imprimé : les liens entre texte et auteur, le statut d’acte social de ce texte et enfin son incomplétude. En montrant que ces variables contribuent à revaloriser le texte dans l’espace numérique, on propose que le caractère ouvert du texte wikipédien engendre des tensions encore...

Wikipédia et l’auctorialité : critique de l’économie politique du signe encyclopédique

W

Comment appréhender l’économie politique du signe encyclopédique en régime digital ? Comment comprendre le fonctionnement d’une plateforme comme Wikipédia ? La question de l’auteur, telle qu’elle a pu être posée par Foucault ou par Barthes doit prendre en compte le dimension technique et opératoire de l’environnement digital contemporain.

Yves Stourdzé, pionnier du numérique Danièle Estivals : Robert Estivals, un précurseur des sciences de l’écrit (1927-2016).

Y

Yves Stourdzé (1948 – 1986) fut pionnier d’une philosophie du numérique. Homme de réflexion, de recherche et d’action il vécu intensément les évènements de son temps. Fortement impliqué dans le mouvement étudiant du 22 mars 1968, il fut ensuite enseignant et chercheur avant de diriger le Cesta (Centre d’étude des systèmes et des technologies avancées). Il contribua dans le domaine des...

Etudes Digitales n°2 : le gouvernement des données • introduction

E

Le numéro 2 de la revue Études Digitales ouvre un champ de réflexion où, à partir de la montée contemporaine de l’hyperconnectivité des réseaux, les algorithmes concentrent le lien entre données et pouvoir. La compréhension de ce phénomène sera envisagée en deux mouvements distincts mais absolument complémentaires. Le premier mouvement, via l’informatique, rend compte d’une mutation majeure dans...

Les “données de la recherche”. Un objet de la recherche en sciences humaines et sociales

L

Les chercheurs de toutes disciplines sont soumis, dans le cadre d’un mouvement général vers la transparence, à l’injonction de l’ouverture des données et de leurs publications dans des canaux différents des canaux traditionnels. Il conviendrait de s’interroger sur ce que signifient ces données, notamment dans le champ des sciences humaines et sociales. Les sciences de l’information et de la...

Big Data et autodétermination informationnelle des individus

B

Les techniques numériques facilitent aujourd’hui l’expropriation par de grandes organisations privées et publiques, des données des individus. Ce phénomène participe à la violation des principes d’une autodétermination informationnelle reconnue par la loi. Il peut porter atteinte au fonctionnement démocratique. Seuls des projets de Big Data reposant sur le consentement pourraient satisfaire à une...