Nouveau numéro ETUDES DIGITALES

Au croisement d’une double approche des données via l’informatique et via l’utilisation des données par le politique, la reconfiguration actuelle de la relation « savoir pouvoir » constitue le thème central de ce numéro. En effet, l’ordre classique qui menait, à partir de la raison et par l’intermédiaire de la connaissance, vers la maîtrise totale de la nature et des hommes, ne paraît aujourd’hui plus aussi solidement établi. Ainsi, se met en place un pouvoir dont l’insu progresse parallèlement à l’augmentation des flux informationnels et l’accroissement de leur complexité. Se met alors en place, de manière progressive, une nouvelle condition, incertaine, de l’homme et de son savoir. La science du calcul prend de vitesse la pensée humaine et impose un nouveau « réalisme numérique », expression d’une « fonction dogmatique » produite par de simples corrélations instantanées, arrachées par extraction à la masse des données. Où trouver désormais la possibilité du jugement critique, la mise à l’épreuve de la vérité dans l’argumentation et la discussion ? C’est le questionnement de ce numéro.

Derniers articles

Anticiper le crime aux États-Unis. Des méthodes actuarielles à l’usage du Big Data

A

Ce texte a pour objectif de mettre en perspective l’histoire d’une volonté d’anticiper le crime aux États-Unis et d’éclairer l’évolution de la relation entre savoir-pouvoir et subjectivité, des méthodes actuarielles à l’usage des mégadonnées (Big Data) et des algorithmes dits prédictifs.   The purpose of this text is to put into perspective the history of a desire to anticipate crime in the...

De la gouvernementalité algorithmique au régime de vérité numérique. Discussion entre Antoinette Rouvroy et Bernard Stiegler

D

La séance du 7 octobre 2014 du séminaire Digital Studies a donné lieu à une communication d’Antoinette Rouvroy qui est intervenue sur les questions de la gouvernementalité algorithmique et du régime de vérité numérique. Son intervention a été suivie d’une discussion avec Bernard Stiegler. Le débat a tourné autour des nouvelles formes du pouvoir statistique qui s’exerce à travers la collecte de...

La vie n’est pas donnée

L

La gouvernementalité algorithmique met en oeuvre une nouvelle forme de normativité qui semble parfaitement adéquate aux mouvements de la vie. Pourtant elle ne fait qu’immuniser, en temps réel, une actualité calculable contre tout ce qui pourrait la mettre en crise. Elle nous plonge dans un univers continu, lisse, sans accident, indemne. Une normativité proprement humaine consiste à assumer...

« Le Grand entretien » avec Paul Jorion

«

Études digitales a rencontré l’anthropologue Paul Jorion. L’originalité de son parcours l’a mené des marchés d’Afrique de l’ouest aux salles de trading, d’un travail sur l’intelligence artificielle à une réflexion sur l’émergence scientifique des notions de vérité et de réalité. Il s’est fait connaître pour ses analyses de la crise économique du trading à haute fréquence. Il retrace ici son...

Études Digitales n°1 : le texte à venir. Introduction

É

“Cette revue ne sera pas une revue, c’est-à-dire une expression panoramique des activités culturelles, littéraires et politiques de notre temps. Il y a très peu de chose qui doivent nous intéresser dans cette revue, ou en d’autre termes nous ne devons pas donner l’impression que nous sommes curieux de tout. Ou encore, nous ne devons nous intéresser qu’au tout, là où le tout est en jeu, et...

Prince et princesse, 0 et 1. Note sur la résistance du signifiant en ambiance binaire

P

Le « jeu de l’imitation », imaginé par Turing pour tester s’il convient de qualifier une machine de pensante, en appelle de façon essentielle à la différence des sexes, et à la possibilité de s’en affranchir : sont en effet comparées les facultés respectives d’un homme et d’une machine à se faire passer pour une femme. Cependant, quand l’homme s’efforce par le langage de subvertir la dualité des...

Traitement des textes, sens et logique des formats

T

Avec les Études digitales se dégage un horizon de la textualité qui se réélabore dans une reconfiguration, où le texte et l’écriture comprise comme traitement du texte superposent le signe et le code informatique. Une première partie s’intéresse à la relation de la raison graphique à une raison computationnelle ; dans une seconde partie, la complémentarité entre l’activité noétique et l’activité...

Du texte aux données. Texte digital, philologie numérique et dispositif d’attention

D

Cet article propose une réflexion sur les transformations du texte littéraire imprimé au texte digital enrichi à des fins de recherche et d’interprétation. Cette transformation au format numérique met en jeu non seulement un changement ontologique de l’objet texte mais aussi une mutation des pratiques phénoménologiques de lecture et de manipulation des « données textuelles » en vue d’une nouvelle...

Quelles sont les conditions de l’organisation des savoirs humains ? Dialogue entre Vannevar Bush, Theodor Nelson et Michel Foucault

Q

Dans quelles conditions l’hypertexte organise-t-il le savoir humain ? L’archéologie de la notion permet de remonter à la première définition et au concept de Theodor Nelson puis Vannevar Bush. La différence d’approche de ces deux fondateurs recouvre le partage de deux moments distincts : l’un relevant du machinal, l’autre du mental en se référant à l’approche de Michel Foucault.

Algorithme et tradition. Texte, récit, transmission

A

Cet article pose la question de la croyance aux prévisions ou aux préconisations produites par les algorithmes. Dans quelle mesure un récit, et plus généralement une transmission se trouvent-ils en capacité d’intégrer l’environnement algorithmique? S’agit-il simplement d’un développement particulier des formes anciennes de littératie et de numératie, ou d’une transformation plus profonde du...