AAC Études Digitales n°5 : La religiosité technologique à l’ère de l’informatisation

A

Le dossier de la revue « Études Digitales » traitera des imaginaires associés aux techniques, ce que Georges Balandier a bien nommé le « techno-imaginaire » afin de ne plus dissocier les dimensions instrumentales et culturelles des « systèmes techniques » (Bertrand Gille), ou leur fonctionnalité et leur fictionnalité des techniques depuis le moment cybernétique (Mathieu Trico).

Il traitera des utopies technologiques, des imaginaires, des fictions, voire des religions technologiques (David Noble, The Religion of Technology : the Divinity of Man and the Spirit of Invention,  1997). On peut évoquer aussi la « sacralité » ou la « religiosité » des techniques (G. Simondon,  Du mode d’existence des objets techniques)  – par exemple de l’Internet (P. Breton, Le culte de l’Internet) ou des réseaux (Musso, Critique des réseaux, 2003) – portées à leur acmé avec les mondes virtuels, les cyborgs ou le transhumanisme.
Il s’agit de traiter des représentations sociales notamment celles qui décrivent le futur – utopies ou dystopies technologiques – et qui ne cessent d’annoncer de nouvelles « révolutions » de la société, voire de l’humanité.

Le dossier privilégiera les techniques digitales et les « nouveaux nouveaux mondes » (G. Balandier)  artificiels en construction. On peut évoquer en France, les travaux pionniers d’Yves Stourdzé, d’Abraham Moles, d’Alain Gras ou de Victor Scardigli sur les « mythes technologiques ». Aujourd’hui, aux États-Unis,  un courant des STS (Science, Technology & Society) les découvre et s’en empare (Sheila Jasanoff et Sang-Huyn Kim, Dreamscapes of Modernity. Sociotechnical Imaginaries and the fabrication of power, 2015).

Coordonné par Pierre Musso, ce dossier accueillera des articles de 25 à 35 000 caractères (espaces compris) qui pourront traiter notamment :

  • de l’épistémologie, des théories ou des concepts de religiosité, sacralité ou mythologie technologique,
  • de la généalogie des relations entretenues entre les techniques et le sacré  ou les religions,
  • d’approches anthropologiques comparées avec d’autres régions du monde que l’Occident, par exemple l’Afrique ou l’Asie,
  • d’analyses de pratiques et de représentations associées à des objets technologiques « digitales » ainsi que les nano et biotechnologies.

Les propositions d’article sous la forme d’un titre et de 1000 caractères, accompagnées de deux ou trois lignes de biographie seront adressées avant le 15 février 2018. Après étude et sélection des propositions qui auront fait l’objet d’une lecture en double aveugle, les auteurs retenus livreront leur texte avant le 15 juin 2018. Les références sont indiquées par des notes de bas de page.
La revue Études Digitales est publiée par les éditions Classiques Garnier.

Les propositions et articles sont à envoyer à : etudesdigitales@gmail.com

Franck Cormerais et Jacques Athanase Gilbert, co directeurs de la revue

Contacts :
franck.cormerais@u-bordeaux-montaigne.fr
jacques.gilbert@univ-nantes.fr
pierre.musso@iea-nantes.fr

Par Études Digitales - web